Rénovation : ôter ou ajouter des cloisons, tout un art ! - Mon Coach Brico
 In Conseils travaux

Pendant une rénovation, l’intervention d’un artisan plaquiste est indispensable si vous avez besoin d’abattre des murs ou d’en faire poser de nouveaux. C’est le spécialiste des cloisons pour les habitations, mais aussi pour les bureaux, locaux commerciaux et autres types de biens. Grâce à son expertise, il vous aidera à modifier la disposition de vos espaces pour correspondre à vos nouveaux besoins. Quels sont les types de murs que le plaquiste peut poser ? Quel matériel utilise-t-il ? Vous retrouverez plus d’informations dans la suite de l’article.

Les différents types de cloisons intérieures

La cloison intérieure permet de séparer des pièces pour créer de nouveaux espaces. Son installation par le plaquiste demande l’utilisation de différents équipements que vous pourrez retrouver sur krenobat.fr, un expert en outillage pour les métiers du bâtiment. Les caractéristiques d’une cloison varient généralement selon le matériau choisi. Elle peut être amovible ou fixe, pleine ou translucide, posséder ou non des capacités d’isolations (thermique ou phonique) et de résistance à l’eau et au feu.

Ainsi, le choix du matériau dépend des qualités attendues selon l’usage que vous désirez en faire. En fonction du matériau, on distingue deux types de montages : à sec et humide. Pour un montage à sec, on utilisera des matériaux comme :

  • Les plaques de plâtres standards ;
  • Les plaques alvéolaires ;
  • Les plaques en matériaux naturels comme le gypse et la fibre de cellulose, etc.

Montées sur une ossature en bois ou en métal, ces types de cloisons permettent de couvrir d’un seul tenant des surfaces importantes. Vous avez aussi la possibilité d’y intégrer des gaines électriques ou de gaz, des isolants thermiques ou phoniques.

Dans le cas d’un montage humide, les matériaux suivants sont utilisés :

  • Les briques creuses ;
  • Les briques de verre ;
  • Le parpaing ;
  • Les carreaux de plâtre, etc.

Ici, les matériaux sont assemblés à l’aide de la colle ou du mortier. Le montage humide est particulièrement utile pour les petites surfaces avec une mise en œuvre relativement simple. Cependant, il faudra inclure des saignées s’il faut faire passer des canalisations ou fils électriques.

cloison maison

Comment poser une cloison intérieure ?

Comme mentionné précédemment, le choix du type de cloison dépend de l’usage de la pièce. Si vous désirez séparer une chambre à coucher du salon, vous devez privilégier l’isolation acoustique. Dans une pièce humide comme la salle de bains, opter pour une cloison hydrofuge permet d’être à l’abri des moisissures et autres problèmes liés à l’humidité. Pour une installation en étage ou sur un plancher fragile, des solutions légères comme les cloisons alvéolaires seront plus adaptées.

Pour poser les cloisons ayant une ossature en bois ou à structure métallique, on commence par prendre des mesures adaptées. Pour cela, il faut des outils tels que :

  • La scie égoïne ou scie à métaux ;
  • Un maillet de caoutchouc ;
  • Une vis auto-perceuses ;
  • Du fil à plomb.

On utilisera pour faire les joints, des bandes à joints et des enduits pour joints. En ce qui concerne le carreau de plâtre, le plaquiste a besoin d’une bande résiliente pour désolidariser la cloison du sol. Il les montera ensuite grâce au mortier, au plâtre ou à la colle.

Le travail du plaquiste dans la rénovation d’un bâtiment est parfois délicat. Faire appel à un professionnel du métier vous offre une assurance quant aux choix des matériaux adéquats et l’utilisation des outils adaptés pour obtenir un résultat durable avec les meilleures finitions.

Recent Posts

Leave a Comment

0

Start typing and press Enter to search

Panier
There are no products in the cart!